Mymajorcompany-recrutement.com

Architecture d'intérieur
Photo mymajorcompany-recrutement.com

De la musique à la restauration du patrimoine

La plateforme a financé près de 70 artistes, représentant 3 millions de disques depuis ses débuts. Le label MyMajorCompany (Mymajorcompany-4.net) a soutenu des artistes comme Judith et Joyce Jonathan. Il y a quatre ans, MMC a ouvert son site de crowfunding aux porteurs de projets de tous horizons. Dans un premier temps spécialisée dans le crowfunding d'artistes interprètes, la plateforme MyMajorCompany s’est par la suite ouverte à d’autres sortes de projets.

MyMajorCompany est à la base spécialisé dans la création musicale, mais a été depuis engagé dans différents secteurs. Le rapprochement entre trois passionnés de musique a lieu chez BMG. En 2007, l'équipe édite les chansons de Max Boublil, et c'est le premier succès. Puis les trois amis discutent avec Simon Istolainen et lancent MyMajorCompany.

C'est le label participatif qui a découvert Grégoire, et le succès de son album a permis à MyMajorCompany de devenir célèbre. Sevan Barsikian, un des créateurs du label participatif, est le premier à avoir détecté le talent de l'artiste et lui a présenté le label participatif, lui proposant de créer un compte. Avec des titres accrocheurs comme "Toi+Moi" ou "Rue des étoiles", le chanteur est vite en tête des ventes. En 2009, c'est Grégoire, produit par MyMajorCompany, qui est en tête des ventes en France.

MyMajorCompany, une efficacité développée en permanence

Pour développer son action auprès des porteurs de projets, l'entreprise est assistée par un réseau de partenaires de choix, parmi lesquels Dailymotion, BGE, AXA et même Spotify. MyMajorCompany dénombre plus d’une vingtaine de salariés. Ils sont répartis entre le label de production musicale et les opérations de la plateforme internet. Plusieurs filiales sont aujourd'hui réunies autour du site MyMajorCompany.

Des triomphes dans plusieurs secteurs

Le développement et la vente d'appareils connectés de petite taille, reliés à une appli, est l'activité première de l'entreprise Wistiki. La fonction du "wistiki" peut par exemple être de retrouver un trousseau de clés perdu. Suite à la vente de milliers de "wistikis", trois objets inédits imaginés par Philippe Starck sont commercialisés par la start-up, avec le soutien de MyMajorCompany. Proposé à Paris en 2012, le spectacle "Le Tartuffe" a été financé avec l'aide des internautes, à l'initiative de MyMajorCompany.